Le Management en trois clics

Sommaire

Introduction

Toute activité qui fait appel à l’intelligence et à la force de travail de l’humain, implique de savoir travailler avec les personnes concernées.

Savoir donc travailler avec des hommes et des femmes et atteindre un objectif donné, se veut être une science ou tout au moins un art. Et l’art de faire cela, s’appelle, le management, objet de notre présent partage, Kugawana 008.

Les pièces ici rassemblées, permettent de savoir, de découvrir, de confirmer ses acquis et de les enrichir. Mais rien ne vaut la formation par laquelle, la traduction concrète en action des différents concepts est possible.

Accompagner les femmes et les hommes au sein d’une organisation (entreprise privée, administration

publique, association, etc.), piloter un projet pour atteindre des objectifs assignés…, exige de la part des personnes ayant cette responsabilité, de réussir à tirer le meilleur des compétences mobilisées.

Le statut de Manager. C’est le fait d’être en responsabilité au sein d’une équipe, d’un service, d’une organisation…, au sein d’une famille ou avoir la responsabilité de mener à bien un projet, avec ou sans autorité hiérarchique sur les acteurs mobilisés, qui donne au concerné, le statut de Manager.

Le management [H. Fayol, (1916) ; G. Bressy et C. Konkuyt (2018)], est la conjugaison des moyens humains, matériels, financiers, etc. d’une organisation pour atteindre ses objectifs.  Par exemple : organiser et animer une réunion, concevoir un projet et le mettre en œuvre, négocier un budget, organiser le travail de son équipe, trouver des clients, évaluer son personnel, gérer les conflits, coordonner les travaux, communiquer, etc.

 Qu’il soit stratégique ou opérationnel, le Management est une fonction transversale indispensable à toute organisation, à toute personne qui, à un moment de sa vie, est amener à conjuguer et à mettre en pratique des verbes d’action tels que : Planifier, Organiser, Gérer, Améliorer, Animer, Mesurer, Communiquer, Former, Contrôler, Négocier, Sanctionner, Développer, etc.

C’est donc principalement sur le terrain, confronté à la pratique, que le Manager se construit, se révèle. Généralement, il se révèle bien et mieux, s’il est préalablement formé.

De manière pratique, parce que le statut du Manager est d’abord conféré par la position du titulaire, ce dernier peut être bon ou mauvais. Mais dans tous les cas, il a la possibilité de s’améliorer.

En devenant un Manager performant, le Manager contribue au bon fonctionnement de son organisation, au bien-être de ses collaborateurs et partenaires et devient un atout pour la performance de son organisation.

Mais, parce qu’on ne peut récolter sans avoir semé auparavant, il est aussi évident que le Manager ne peut s’améliorer et accroître l’efficacité de son organisation que s’il se forme.

Dans le cadre de ce renforcement des capacités managériales, nous distinguons trois niveaux d’optimisation : le management en 3 clics !

Le management en 3 clics

Schéma des trois niveaux d’optimisation

Etape 1 : la performance managériale

Elle consiste à donner à tout Manager, les outils de base nécessaires pour devenir :

  • un bon Manager, un Manager performant.
  • un Manager qui sait gérer une équipe
  • un Manager qui sait gérer un projet,
  • un Manager qui sait atteindre les objectifs fixés.
  • un Manager qui sait négocier
  • un Manager qui sait planifier
  • un Manager qui sait animer une équipe, gérer des conflits, déléguer

En définitive, il s’agit d’apprivoiser, grâce à la pratique et à la formation (initiale et/ou continue), une conjugaison au présent de l’indicatif des verbes ci-après :

Organiser, Planifier Animer, Déléguer, Motiver, Contrôler, Gérer les conflits, Communiquer, Développer des systèmes, Innover, Accompagner, Evaluer, Coordonner, etc.

Etape 2 : L’efficacité managériale

L’efficacité managériale vise l’excellence   entrepreneuriale. C’est une étape supérieure destinée aux Managers qui cherchent à accroître leur efficacité personnelle et par-delà, celle de leur organisation.

Elle vise la perfection et apporte une valeur ajoutée dans le rendement de l’organisation.  L’efficacité managériale se veut donc être une combinaison de développement des aptitudes et des capacités personnelles et professionnelles nécessaires à la transformation qualitative de l’entreprise.

Elle est une garantie d’une efficacité, d’une efficience et du développement optimisé de l’entreprise. C’est la quête de l’excellence qui est ainsi visée. Ce faisant, elle implique le Manager, son équipe et l’ensemble des acteurs de l’entreprise dans un processus continu d’amélioration. La démarche qualité s’installe dès lors dans les pratiques.

L’accompagnement et la formation dans l’efficacité managériale sont conseillés après la mise en place des basiques du management.

Pour accéder à l’efficacité managériale avec en ligne de mire la quête de l’excellence, 15 dimensions managériales sont nécessaires à maîtriser.

  1. Pratiquer l’éthique,
  2. Être centré sur le TRYPTIQUE VDO
  3. Se connaitre
  4. Connaitre ses objectifs personnels & professionnels
  5. Pratiquer la rigueur
  6. Pratiquer l’IPA (initiative, proactivité, anticipation)
  7. Planifier
  8. Piloter en mode projet
  9. Proscrire
  10. Susciter l’adhésion, fédérer
  11. Optimiser l’animation de l’équipe
  12. Développer une connaissance

Etape 3 : Le leadership charismatique du Manager : les 7 dimensions capacitaires

D’abord, il est utile de souligner que tout Manager n’est pas forcément un Leader; et un Leader peut ne pas être un Manager. Toutefois, il est possible d’avoir l’équation : Leader = Manager

Le concept de leadership et celui du management ont une structure binaire qui situe le premier (leadership) à la fois comme une relation de pouvoir et une relation de confiance ; et le second (management) comme un processus d’intérêt pour les personnes (œuvrer pour leur bonheur, leur bien-être, etc.), et d’intérêt pour les résultats (la performance de l’organisation). [W. Bennis (2009) ; Craig Hickman, Paul Bubrule, Gérard Pélisson (1991) ; R. Blake et J. Mouton (1969)]

Le Manager est axé sur les résultats, gère les affaires courantes, gère ses équipes en étant fixé sur les procédures, le système d’organisation.

Alors que le Leader est axé sur la vision, regarde l’horizon, innove, motive, suscite l’adhésion et inspire confiance.

En somme, le Manager fait ce qu’il doit faire alors que le Leader fait ce qu’il faut faire.

Mais pour le top management, le couple Manager-Leader doit pouvoir être une réalité tangible ou une quête acharnée.

Rappelons-le, tout Manager n’est pas forcément un Leader. Mais  leadership charismatique vu du côté   top management, fait obligation au couple Manager-

Leader d’être appelé à une existence réelle, ce qui augure le fait de viser plus haut. Le Top management est le niveau le plus élevé du management, notamment dans sa dimension la plus stratégique. Il exige du Manager d’avoir maîtrisé les 15 dimensions de l’efficacité managériale et d’être en mesure de porter et d’incarner une vision stratégique et parfois « opérationnelle », propice à l’innovation, à la transformation et au changement. Il intègre beaucoup d’éléments sur le développement personnel, la démarche éthique, la culture de l’honneur, la qualité, et exige une certaine expertise dans la pratique de « l’Intelligence négociationnelle » et de l’intelligence collective.

 dimensions capacitaires ou les 7 clés du leadership sont nécessaires à acquérir pour accéder à ce niveau.

  1. Capacité à disposerd’une attitude convenable (Ethique, Honneur, Dignité) ;
  2. Capacité à faire preuve de sagesse,de discernement, d’intelligence (gestion des divergences, tempérance, mesure, gestion des incertitudes, des situations complexes) ;
  3. Capacité à faire preuve d’innovation,d’entrainement, à susciter l’adhésion (vision stratégique) ;
  4. Capacité à avoir une communication d’impact ;
  5. Capacité à agir avec efficacité/ Capacité de pensée et d’action stratégique ;
  6. Capacité à gérer les sentiments(Amour, Intelligence émotionnelle, intelligence collective) ;
  7. Capacité à pratiquer l’intelligence négociationnelle.

Conclusion : une question de travail et d’attitude

La fonction managériale est intrinsèquement liée à la vie de toute personne qui, de manière ponctuelle ou permanente, se voit confier des responsabilités. C’est dire qu’il n’est point besoin d’être à la tête d’un grand service pour s’intéresser aux questions managériales.

En entreprise, dans l’administration, à la maison, dans les organisations associatives, culturelles, dans les ONG, dans les institutions internationales, etc., l’art de manager est toujours présent.

Être un bon Manager est un investissement rigoureux dans le travail et dans la bonne attitude, et ceci peut générer un retour bénéfique pour l’organisation, notamment.

Pour optimiser le potentiel du nouveau management, donner plus d’envergure au top management, l’orientation vers un leadership charismatique est nécessaire.

Le travail

Il faut accepter de se former et de continuer à se former. Celles et ceux qui ont fait des écoles de management ou qui durant leur cursus, ont appris des théories managériales, doivent néanmoins continuer de se former, par la pratique, des retours d’expériences, et des améliorations continues.

Les apports de la formation continue sont donc essentiels : stimulation intellectuelle pour faire face à des défis nouveaux, questionnement des pratiques, acquisition de nouveaux outils, amélioration de sa pratique, etc.

C’est indéniablement sur le terrain, par le travail que tout Manager se réalise.

S’agissant de ceux qui n’ont pas eu de formations initiales en management et qui se retrouvent dans la position de Manager, la formation continue est une nécessité, voire une exigence !

Car, s’il est possible de mettre le feu à un bois vert sans difficulté, il serait surprenant que le bois sec à côté ne soit pas touché.  

C’est dire que pour la fonction managériale, la formation continue ne doit pas être considérée comme une option, mais un passage obligé pour accéder à la performance et à l’efficacité.

L’attitude

Au-delà d’une technicité combien nécessaire, c’est également dans l’attitude que le Manager se révèle. Une attitude emprunte de responsabilité, mais aussi d’attention. Une attitude qui invite à prendre soin d’autrui.  Une attitude qui reflète dans la manière d’être et de faire, les valeurs de l’éthique, de l’honneur, de l’intégrité, du respect, du travail, etc.

Au final, dans bien des cas où des insuffisances pourraient se faire jour, la manière d’être et de faire du Manager, peut aider à trouver des compensations utiles.

Manager est irrémédiablement un art, une science, dont la conjugaison se fait toujours au présent de l’indicatif !

Besoin de formation, d'accompagnement ou de conseils​